Imprimer

L'ISLAM, EN TOILE DE FOND
DE LA CRIMINALITÉ

Traiter l'insécurité est une priorité majeure. Constatons que le politiquement correct incline à se voiler la face. Mais un fait est plus têtu qu'un lord-maire. Ouvrons les yeux !

Les interculturalistes (MR-PS-CdH-ÉCOLO) affectent généralement de s'indigner de toute évocation d'un lien entre islam et immigration incivique ou entre cette immigration indésirable et criminalité; une technique de censure parmi d'autres. Or, il y a des lieux où les musulmans sont largement majoritaires: les prisons. Cette réalité interpellante est tue ou déniée alors qu'elle est capitale.

Certes, préjuger de la délinquance d'un individu selon son origine serait autant absurde qu'odieux, et le VLC s'y refuse évidemment. L'écrasante majorité des allochtones n'est pas délinquante. Mais les censeurs, lorsqu'ils rappellent cette évidence que nul ne conteste, tentent plutôt de déplacer la discussion afin d'éluder la véritable question dont l'on ne peut faire abstraction pour définir une politique de l'immigration: celle de son impact sur la hausse de l'insécurité. Censurer ne résout rien.

Puisque cette censure existe de facto en Belgique, tirons les enseignements des statistiques de l'OFFICE FÉDÉRAL (de Suisse) DE LA STATISTIQUE et de l'OFFICE FÉDÉRAL (de Suisse) DE LA MIGRATION. Leurs chiffres concernent uniquement les adultes condamnés. Ces chiffres démontrent une corrélation entre l'immigration incontrôlée et la criminalité. Ils ont déterminé les Suisses à décider, par votation (référendum) en 2010, du renvoi des étrangers (crimes ou délinquance grave) ou ayant fraudé le système social.

À moins de s'obstiner à fermer les yeux, le constat est indéniable:

  •  homicides: commis par des étrangers, 58,4%
  • avec violence: commis par des étrangers, 60,8%
  • vols avec effractions ou destructions de biens: commis par des étrangers, 61,2%
  • trafic de drogues: commis par des étrangers, 57,7%

En Belgique, de telles statistiques ne sont pas publiées. Demandez-vous pourquoi. Sachez que l'alimentation halal se généralise dans les prisons belges; c'est significatif.

Puisque criminels et délinquants ne sont qu'une minorité des musulmans qui eux-mêmes ne sont qu'une partie des populations allochtones, lesquelles ne sont qu'une minorité de la population globale, la question cruciale se pose à tout observateur attentif: pourquoi cette prépondérance musulmane dans la criminalité ?  Manifestement, les autres populations sont fort peu criminogènes, par comparaison. Comment se fait-il que d'une minorité de minorité elle-même minorité d'une autre minorité soit issue la majorité peuplant les prisons ? L'islam étant le point commun, il serait léger de persister à refuser de s'interroger à son sujet.

Le VLC prône la déchéance de nationalité et le renvoi des délinquants multi-récidivistes étrangers, ainsi qu'a fortiori les criminels étrangers. Il faut aussi généraliser l'exécution des peines de prison dans leurs pays d'origines. En outre, s'agissant de ceux qui purgent leurs peines en Belgique, le VLC considère qu'il y a lieu de signifier à tout condamné que c'est à lui à s'incliner et non à la prison à s'adapter à lui en propageant le halal ou autrement.

 PROPOSITIONS DU VLC

  • Rendre systématique la déchéance de nationalité aux récidivistes et immédiatement aux criminels, puis les exclure du territoire.

  • Rendre obligatoire l'exécution des peines dans le pays d'origine et la généraliser.

  • Permettre aux victimes de saisir, sans limite, toute somme revenant aux détenus condamnés.

  • Suppression du régime halal dans les prisons belges.

 

VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES

+32 (0) 472 57 06 55