Imprimer

LIBÉRONS LA DÉMOCRATIE !

 

La démocratie, rappelons-le, se caractérise par la place prépondérante du Peuple dans l'exercice du pouvoir. Êtes-vous certain de vivre en démocratie ?  Soyons concrets: en Belgique, de scrutin en scrutin, les votes donnent lieu à arrangements entre partis, et ce sont les mêmes caciques qui se retrouvent au pouvoir, systématiquement. De facto, votre voix est confisquée par une classe politique établie par les partis traditionnels.

Et que dire du suffrage universel ?  Il été torpillé par les partis traditionnels: à force d'avoir constitué une caste de privilégiés (où, fait significatif, l'on observe des successions de père en fils), ils ont dissuadé les citoyens, lassés, de se rendre aux urnes. Résultat: votent, pour l'essentiel, ceux dont les suffrages sont acquis aux partis traditionnels.

Le vote est obligatoire, théoriquement; la réalité est que les abstentionnistes sont de plus en plus nombreux. La même observation vaut pour ceux qui délibérément rendent nuls leurs bulletins. En Belgique comme dans les autres pays européens, le système est sclérosé au point que les citoyens ne s'y retrouvent plus: ils s'y sentent invisibles, absolument pas représentés. Autrement dit, il y a tant de citoyens qui ne votent plus que le suffrage universel a été vidé de sa substance.

Et que dire de l'État de droit ? Pour qu'il y ait démocratie, soyons-en conscients, il faut nécessairement un État de droit; c-à-d. une structure où la Loi a la primauté sur tous et sur tout. Le principe démocratique fondamental est l'égalité des citoyens. Or, en Belgique, la Loi est inféodée aux partis traditionnels. Le Législateur (et cela vaut pour les multiples Parlements du pays et des régions) est composé de femmes et d'hommes soumis à la discipline de parti; chacun obéissant servilement aux diktats du bureau politique du sien. Il s'agit là d'un détournement de pouvoir: la Loi n'a plus la primauté. Le constat est indéniable: pas d'État de droit; donc, pas d'État démocratique. Sous le régime des partis traditionnels, la Belgique a cessé d'être démocratique.

Un régime anti-démocratique, cela se renverse !

Le VLC entend organiser la résistance démocratique contre ce régime. Et c'est la dernière chance avant la révolte populaire. L'autisme des apparatchiks du régime provoque l'exaspération croissante, et légitime, des citoyens. Le VLC prône l'instauration du référendum d'initiative populaire. Cela contraindra les parlementaires à ne plus se borner à leur soumission à la discipline de parti, car les citoyens pourront ainsi eux-mêmes inscrire leurs attentes au centre du débat politique. En cela, le référendum d'initiative populaire revalorisera le travail parlementaire. Libérons la démocratie !

 PROPOSITION DU VLC

  • Instaurer le référendum d'initiative populaire.

 

VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES

+32 (0) 472 57 06 55