Imprimer

LA FIN DES

DISCRIMINATIONS ANTI-BELGES

 

Demandeurs d'asile, réfugiés économiques, et divers candidats au séjour sur notre territoire, reçoivent de multiples aides. Effet pervers de ces mesures favorisant outrancièrement l'immigration, il est fréquent que des Belges se voient refuser ce qui est offert à des étrangers. C'est de la discrimination. Il est évidemment inadmissible que l'on instaure ainsi, en Belgique, une préférence pour l'immigré au détriment des Belges et d'autres ressortissants de l'Union européenne. D'où, la nécessité du BOUCLIER SOCIAL.

L'on pourrait évoquer de nombreuses discriminations anti-Belges. Citons en trois.

Un demandeur d'asile a droit au logement. Autrement dit, se présentant sur notre territoire, il peut exiger d'être logé aux frais du contribuable belge. Et s'il ne reçoit pas un tel logement assez vite à son gré, il obtiendra des tribunaux une astreinte afin de forcer l'octroi de cet avantage. Cela signifie qu'il recevra plusieurs centaines d'euros par jour (tandis que des pensionnés belges disposent d'à peine cinq cents euros par mois), à titre d'astreinte jusqu'à ce qu'il aie reçu satisfaction. Souvenons-nous que, de l'aveu même de la secrétaire d'État compétente en ce domaine, 90% des demandes d'asile sont abusives. En outre, l'on sait que des Belges doivent souvent attendre plusieurs années pour un logement social. La discrimination est là: le demandeur d'asile exige, et la loi le lui permet, tandis que les Belges ne peuvent que demander un logement, et doivent passer ainsi derrière ces étrangers.

Quel est le pays où l'ordre de quitter le territoire offre des avantages à celui qui refuse de respecter la loi ? C'est la Belgique. Les porteurs d'ordres de quitter le territoire voyagent gratuitement en train durant les années pendant lesquelles ils restent dans notre pays au mépris de nos lois. Lors d'un contrôle en cours de trajet, il leur suffit de montrer ce document, et les préposés de la SNCB ont instructions de leurs délivrer des billets gratuits. Combien de Belges peuvent-ils voyager gratuitement en train ? Autre discrimination.

Plus grave, des immigrés ont accès gratuitement aux soins, aux hôpitaux et aux produits pharmaceutiques alors que des Belges en sont exclus. Au nom de quoi devrait-on admettre que des Belges voient leur santé mise en danger, voire leur vie, tandis que des étrangers obtiennent satisfaction à cet égard ?

Plutôt que dresser l'inventaire des discriminations anti-Belges et veiller à les abolir une à une, le VLC propose l'instauration d'un mécanisme de rectification générale: le BOUCLIER SOCIAL. Il s'agit de légiférer de sorte que tout Belge, ou autre ressortissant de l'Union européenne, puisse obtenir l'aide ou l'avantage offert à un étranger dès lors qu'il se trouve dans une situation matérielle comparable. Par conséquent, pour en revenir aux exemples cités, les Belges auront également le droit au logement et tout aussi également le droit de circuler gratuitement en train ainsi que, surtout, également le droit à la vie et à la santé. L'égalité est un principe fondamental en démocratie.

Que l'on ne nous dise pas que ce serait trop coûteux, car s'il y a un budget national pour des étrangers, il serait inconcevable qu'il n'y en ait pas pour les Belges eux-mêmes dans leur propre pays. Et si les partis traditionnels persistaient à maintenir les discriminations anti-Belges, cela confirmerait à quel point ils trahissent le citoyen.

 

 PROPOSITION DU VLC

  • Instaurer le bouclier social pour augmenter vos droits à la solidarité (logement, aide sociale, etc.).

 

 

 

VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES

+32 (0) 472 57 06 55