Imprimer

LA BELGIQUE, VAMPIRISÉE
PAR LES PARTIS TRADITIONNELS

 

541 jours de crise après le scrutin précédent, en 2010, combien de mois de tergiversations suivront-ils le scrutin de 2014 ?  Les partis traditionnels le démontrent avec constance: leur système de compromis, ou plutôt de compromissions, est à bout de souffle.

Des décennies durant, les partis traditionnels ont démembré l'État. Aujourd'hui, le résultat est palpable: une société bloquée. Ils négligent leurs promesses électorales. Leurs élus s'ingénient à démontrer pourquoi ils ne peuvent agir durant leurs mandats. À se demander pourquoi ils avaient tant voulu être élus ...  C'est l'ère des irresponsables.

En 1970, la régionalisation allait tout régler; nous disait-on. Des communautés, des régions linguistiques; à les croire, le pays était sauvé. Ces institutions bancales ont été réformées à peine dix ans plus tard; à l'évidence, aucune stabilité constitutionnelle. 1980, les compétences des communautés ont été accrues. Nouveau discours triomphant des partis traditionnels. Puis, ils ont encore remis le couvert: 1988, 1993, 2001, chaque fois les équilibres institutionnels ont été remaniés. 2010, l'affaire BHV a connu un dénouement politique, au mépris des francophones. Et à la veille du scrutin de 2014, des revendications séparatistes supplémentaires sont déjà avancées. Il y a là une dérive institutionnelle. Les partis traditionnels s'adaptent à tout et n'importe quoi avec opportunisme au coup par coup, sans stratégie nationale; le pays n'est plus dirigé.

Le fait est que la Belgique n'a pour avenir que d'incessantes divisions à cause des partis traditionnels. Aucun d'eux ne défend l'État; ils se bornent à négocier des transferts budgétaires. Ni politique volontariste, ni vision du futur: leurs préoccupations se traduisent par un partage de gâteau. Le citoyen est relégué au second plan. Mais les partis traditionnels s'y retrouvent, eux, multipliant le nombre de ministres et de cabinets pléthoriques au frais du contribuable, sans parler de leurs réseaux clientélistes. Proportionnellement au nombre d'habitants, il y a plus de ministres en Belgique qu'en France ou aux États-Unis. Grotesque !

Le VLC prône l'instauration du référendum d'initiative populaire. Il appartient aux Belges de décider de l'avenir de leur pays. Depuis plus de quarante ans, les partis traditionnels détruisent la Belgique. Il est grand temps d'organiser la participation citoyenne, car c'est fondamental.

 PROPOSITION DU VLC

  • Instaurer le référendum d'initiative populaire.

 

VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES

+32 (0) 472 57 06 55