Imprimer

CHANGEONS DE CAP:
LE RESPECT DU TRAVAIL

 

Être libéral, c'est avant tout croire aux vertus de la liberté d'entreprendre, mais cela n'implique pas de sombrer dans les pièges de la société de consommation ni de croire que les marchés pourraient tout régir. Au premier rang, il y a l'Homme. Et si l'État n'a pas pour rôle d'assurer le bonheur, au moins veillons à ce qu'il ne pourrisse pas la vie des individus.

Être libéral, c'est agir de sorte que le travail de celui qui entreprend, et l'apport actif à l'entreprise des salariés, soient valorisés. Taxer abusivement le revenu du travail, c'est ruiner l'initiative sociale et priver les citoyens de leur avenir. C'est aussi précariser les générations futures en grevant les héritages, souvent fruits du travail, par des droits de successions au profit de l'État au mépris des familles.

Cet abus fiscal de l'État (c-à-d. des partis traditionnels qui le gangrènent) est intolérable. L'oligarchie a ainsi financé des politiques démagogiques dont découle la dette publique. Maintenir la fiscalité actuelle, cela signifie que ce sont les plus pauvres qui payent pour les plus riches tandis que les classes moyennes sont sans cesse plus exploitées. Dans ce système, l'individu est un consommateur de biens enrichissant l'oligarchie: il paye pour cela, et en plus il paye l'impôt en faveur de cette dernière.

L'oligarchie doit assumer la dette qu'elle a provoquée. Le citoyen n'a pas à s'appauvrir pour elle. L'austérité est injuste. C'est de l'oppression. L'Islande a montré l'exemple: le citoyen n'a pas vocation à tout payer, et mieux vaut mettre des banques en faillite; leurs patrimoines doivent garantir leurs propres créanciers tout comme n'importe quel justiciable.

Le VLC entend replacer le citoyen au coeur de la vie sociale afin qu'il puisse s'épanouir en retrouvant la valeur de l'esprit d'entreprise, le goût du risque, le sens de l'ambition et la confiance en l'avenir. L'initiative privée individuelle est le principal atout de la société; l'étouffer, c'est nuire à la collectivité.

 

VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES

+32 (0) 472 57 06 55